Bienfaits Aloé vera :

bienfaits et bien être aloé vera

Sympa et en vogue !


Cette plante médicinale aujourd’hui utilisé comme complément alimentaire est très en vogue pour ses bienfaits de bien être et beauté, très variés.

On vous dit pourquoi :

Très riche en eau (99%), le mucilage referme seulement 1% d'actifs, dont la synergie compense largement la faible teneur. A la clé, un cocktail bienfaisant d'environ 20 minéraux dont du cuivre, du fer et du zinc (cicatrisant et anti-inflammatoire), 18 acides aminés (dont 7 des acides aminé essentiels), 12 vitamines dont certaines réputées pour leur actions antioxydants (A,C,E), des enzymes (amylases, catalases…), des protéines, des lipides, des glucides et des polyphénols.

Mais aussi des substances uniques comme l'acémannane, un polysaccharide (sucre complexe) qui favorise la stimulation des défenses immunitaires, ou encore de la lignine, une fibre qui stimule la digestion (d'où une moindre sensation des lourdeurs parés les repas) et qui favorise l'absorbation des nutriments par l'intestin (d'où une meilleure forme physique).


Cette plante robuste à très nombreux bienfaits, fait l'objet dse nombreuses études. On s'est ainsi aperçu qu'absorbé sous forme de jus, elle possède des propriétés antibactériennes, antivirales, antiparasitaires et antifongiques, grâce à sa richesse en acémannane (qui se dépose sur les parois des cellules, les oxygène et les renforce).

De par ses nutriments antioxydants, elle permet aussi de lutter contre le vieillissement cellulaire. Ce n'est pas tout : parce qu'elle favorise l'élimination des toxines, elle améliore non seulement la digestion et le sommeil, mais elle aide également à combattre les migraines. Autant dire qu'elle participe à l'accroissement du bien-être ! Enfin, ses fibres solubles forment avec l'eau un gel qui contribue, d'une part à piéger une partie des sucres et des graisses, les excluant de la digestion et concourant ainsi que à un meilleur contrôle du poids, d'autre part à ralentir l'absorbation des glucides au niveau de l'intestin, d'où un risque moindre d'hyperglycémie, source de diabète.